Ni d’Ève ni d’Adam ~ Amélie Nothomb

Beaucoup d’émotions au fil de ce récit d’une jeune femme de retour dans le pays chéri des ses premières années, dont elle apprend à goûter à nouveau la saveur au moyen de la relation amoureuse qu’elle entretient avec un jeune Japonais attiré lui aussi par l’étrangeté de l’ailleurs. Roman d’amour, certes, mais d’amour de l’Autre au sens large, de sa culture, de son étrangeté. Amour pour un pays qu’elle redécouvre par son imaginaire et ses souvenirs de saveurs culinaires ou de paysages enneigés, ses coutumes étranges.

Le dénouement est d’une cruauté sentimentale absolue, mais il rend la conclusion belle.

Amélie Nothomb me semblait en mauvaise voie littéraire ces dernières années, mais elle reprend toute son ampleur –son archée dirait-elle-, avec ce livre qui m’a tenu en haleine toute une soirée.

nothomb2

Je l’aimais beaucoup. On ne peut pas dire cela à son amoureux. Dommage. De ma part, l’aimer beaucoup, c’était beaucoup.

Il me rendait heureuse.

J’étais toujours joyeuse de le voir. J’avais pour lui de l’amitié, de la tendresse. Quand il n’était pas là, il ne me manquait pas. Telle était l’équation de mon sentiment pour lui et je trouvais cette histoire merveilleuse.

C’est pourquoi je redoutais des déclarations qui eussent exigé une réponse ou, pire, une réciprocité. Je découvrais que ma peur n’était pas fondée. De moi, Rinri attendait seulement que je l’écoute. Comme il avait raison! Écouter quelqu’un, c’est énorme. Et je l’écoutais avec ferveur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :